• Présentation Bonjour à tous !

    Voici un premier article pour me présenter.

    J'ai 31 ans (Février 2019), j'ai deux petites filles et je suis professeur des écoles dans les LANDES (40) depuis Juin 2012.

    J'ai toujours voulu être enseignant : j'étais plutôt parti pour être professeur d'anglais au départ mais le fait de travailler dans un centre de loisirs et d’entraîner de jeunes enfants dans mon club de basket m'a effectivement plutôt dirigé vers l'école primaire et je ne regrette vraiment rien ! happy

     

    En tout cas, je suis vraiment passionné par mon métier : j'essaye tout le temps de me remettre en question afin d'améliorer mes pratiques de classe et ma pédagogie. yes

    PES : CM1

    T1 : TPS-PS-MS

    T2 : TPS-PS-MS

    T3 : CE2-CM2

    T4 : CM1-CM2

    T5 : Directeur d'école et CM1-CM2

    T6 : Directeur d'école et CM1-CM2.

    Après quelques discussions avec ma PEMF et ma collègue, nous avons décidé à la rentrée 2018-2019 de nous lancer dans un nouvel aménagement de notre école et surtout de nos classes en utilisant des dispositifs de classe flexible.

     

     


    5 commentaires
  • L'idée est venue de ma conseillère pédagogique qui a lu plusieurs bouquins de Debbie Diller et qui est une  travailleuse acharnée et surtout très passionnée. Cet été, elle nous a donc parlé de cette nouvelle façon de travailler avec les élèves, qui a été une véritable révolution pour nos pratiques de classe habituelles.

    La classe flexible La classe flexible La classe flexible

    Auparavant, je travaillais en îlots dans ma classe : cela avait effectivement ses avantages et ses inconvénients mais en tout cas, c'était déjà différent de la disposition traditionnelle avec toutes les tables deux par deux et faces au tableau. Il existe bien d'autres dispositions et aménagements de classe mais il est vrai, qu'au départ, les îlots que j'avais mis en place, notamment pour le travail de groupe me convenaient parfaitement (et il est vrai que je ne me demandais pas forcément si ça convenait aux élèves, s'ils se sentaient bien à leur place... je m'assurais seulement que tout le monde voit bien le tableau !). L'idée de révolutionner ma classe me procurait d'un côté de la peur et de l'anxiété et de l'autre de l'excitation et de la motivation. 

    Or, depuis cet été et surtout à parti de la fin du mois d'août 2018, me voilà en pleine révolution de mes pratiques de classes et surtout de l'aménagement de ma classe !

    J'ai d'abord commencé par réaliser un plan de classe sur papier. Puis, il a fallu épurer ma salle de classe et "gagner de la place" ... J'ai donc demandé à mon gentil employé communal de mettre des étagères sur le mur du fond de la classe pour éviter d'avoir trop de mobiliers inutiles et volumineux. Ensuite, j'ai recherché sur LE BON COIN et été dans différents magasins pour me munir de  différentes boites et autres rangements utiles pour ma classe. Le magasin DONT ON NE DOIT PAS PRONONCER LE NOM est d'ailleurs devenu mon magasin favori depuis cet été et il l'est toujours d'ailleurs, car il y a toujours des choses très utiles pour nos classes dans ce magasin ! 

    Quand on réalise une classe flexible, plusieurs changements importants sont à noter :

    - Les élèves n'ont plus de place attitrée en classe, ils peuvent en effet se placer où ils veulent chaque jour. Ils n'ont donc plus de table personnelle avec un casier pour ranger et stocker leur matériel. Il fallait donc prévoir un endroit dans la classe pour que les élèves rangent toutes leurs affaires.

    Donc, désormais, les élèves rangent leurs trousses dans la maison des trousses et leurs affaires personnelles dans une corbeille à papier posée sur les étagères.

    La classe flexible

    La classe flexible

     

     

     

     

      

    La classe flexible

    - Les élèves peuvent travailler où ils veulent dans la classe et utiliser des assises flexibles lorsqu'ils travaillent en autonomie : ballons, z tools, plateaux, coussins, tabourets... Certains règles sont précisées, notamment par rapport à la durée d'utilisation de l'assise dans une journée et par rapport au choix de l'assise selon la tâche réalisée.

    La classe flexible La classe flexible La classe flexible

     

    La classe flexible

     

    La classe flexible La classe flexible

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    - Sur certains créneaux de la journée, je travaille en demi-classe (dans le C face au VPI)  pendant que l'autre moitié de classe travaille est dans un centre d'autonomie : les élèves sont dans les différents coins de la classe et réalisent un travail autonome prévu sur leur fiche de suivi hebdomadaire.

    La classe flexible

    Voici le U (transformé en C depuis janvier pour gagner de la place wink2) pour le travail en demi-classe (avec 13 élèves) en maths, EDL, écriture, sciences, histoire-géographie ou anglais.

    Et un grand merci à #maitressesev et #maitresseaurel !

    Cette façon de travailler implique que les élèves se déplacent souvent dans la classe : ils vont travailler où ils veulent, ils peuvent venir dans le C s'ils travaillent avec moi ou aller dans les centres s'ils travaillent en autonomie, ils vont chercher le matériel dont ils ont besoin et vont le ranger quand ils ont fini l'activité. Je pense donc qu'il est préférable de prévoir différents centres mais aussi des "couloirs" pour que les élèves puissent se déplacer : la classe doit donc être aérée si possible.


    votre commentaire
  • La création d'un emploi du temps est un véritable casse-tête : il faut tenir compte tout d'abord des préconisations ministérielles, de nos projets de la période, du contexte de notre école et surtout du rythme de l'enfant !

    Tout d'abord, il faut savoir que :

    - le matin, après l'entrée en classe, 30 minutes sont nécessaires à un enfant « ordinaire » pour re-devenir vigilant, attentif, réceptif, disponible et 30 à 60 minutes à un enfant insécurisé, en déficit de sommeil…

    - au retour de la pause méridienne : la vigilance n’est pas à son meilleur niveau.

    - au retour des récréations, il y a nécessité de remobiliser et parfois même agir sur les tensions dans le groupe.

    - pour tous les élèves, quel que soit leur âge, la coupure du week-end semble se répercuter négativement sur le lundi en inversant la rythmicité intellectuelle journalière (ce phénomène peut être expliqué par une coupure de rythme, des couchers et des réveils plus tardifs le week-end).

    Il est donc important de bien réfléchir sur les objectifs et les modalités des activités proposées à nos élèves et de proposer les lundis des activités demandant moins d’attention, des activités ludiques, de réinvestissement. Les mardis et les jeudis ainsi que les mercredis et, dans une moindre mesure le vendredi matin sont les jours où les performances des élèves sont les meilleures et où il conviendrait de placer des activités de découverte, d’apprentissages nouveaux.

    Voici mon EDT pour une classe de CM1-CM2 pour la période à venir de l'année scolaire 2018-2019 à télécharger : ici

     


    votre commentaire
  •  

    Les petits champions de la lecture

    Je voulais vous parler de ce concours organisé par l'association parce que je trouve dommage que ce concours ne soit pas davantage suivi par les classes de CM2, notamment dans mon département, où très (trop) peu de classes participent chaque année.

    Il est organisé par l’association « Les Petits champions de la lecture », fondée en 2012 et présidée par Antoine Gallimard.

    Lors de ce concours, les enfants des classes de CM2 sont invités à lire en public un court texte de leur choix pendant 3 minutes maximum, extrait d’une œuvre de fiction. 

     

    Le concours se fait en plusieurs étapes :

    1ère étape : Sélection d’un champion dans la classe.

    2ème étape : Finale départementale.

    3ème étape : Finale régionale à partir d’une vidéo de la prestation du candidat.

    4ème étape : Finale nationale à la Comédie-Française à Paris.

    Depuis 4 ans, j’inscris ma classe à ce concours parce que je trouve que cet exercice de lecture à haute voix est très porteur : il donne le goût de lire (pas par tous, je vous l’accorde) mais il y contribue car certains ont envie de lire ce qu’ils ont entendu des copains, cet exercice favorise le dépassement de soi pour les élèves timides. C’est également une entrée pour travailler les compétences de lecture : je démarre d’ailleurs chaque année scolaire par des exercices de fluence, de diction et des jeux de langue en vue de mieux préparer ce concours. Je propose en effet une entrée ludique avant de parler du concours en lui-même. Les élèves disent souvent qu’ils ne vont pas y arriver mais pour le moment tout le monde a réussi à lire devant un public : ils sont très fiers d’eux, après leur prestation.

    Pour les aider également, je leur lis des extraits de livres que j’apprécie : d’une part pour qu’il réalise ce qu’est réellement la lecture à haute voix et d’autre part pour les aider à choisir leur œuvre de fiction pour le concours.

    Ensuite, les élèves choisissent leur livre (seul ou avec mon aide), ils le lisent et s’ils l’ont aimé, ils le choisissent alors pour le concours. L’extrait est ensuite choisi (seul ou avec leur famille ou alors avec mon aide) puis les élèves s’entrainent par 2, en atelier dirigé ou à la maison à l’aide de critères établis avec eux à partir des petites vidéos que l’on peut trouver sur le site : http://lespetitschampionsdelalecture.fr

    Voici nos critères pour évaluer une bonne lecture à haute voix à télécharger :  ici

    Depuis 2 ans, après avoir choisi les 5 meilleurs lecteurs de notre classe, nous organisons une demi-finale au sein de la ludo-médiathèque du village voisin lors de la Nuit de la Lecture. Cela les entraine déjà à gérer leur stress puisqu’ils lisent devant les familles et le public qui a envie de venir écouter les lectures. 


    2 commentaires
  • Les p'tits défis

      Voici l'affiche du titre à télécharger : ici

    tongue Voici la petite nouveauté dans ma classe pour la rentrée après les vacances de Février. tongue

    Chaque début de matinée et début d'après-midi, les élèves pourront aller faire ces petites activités. Souvent, quand ils avaient terminé un travail, je me suis rendu compte qu'il restait toujours quelques minutes aux élèves : trop peu pour commencer une activité relais ou un jeu à disposition mais bien assez pour venir me solliciter pendant que j’étais avec un groupe.
    J'ai donc essayer de préparer ces p'tits défis qui peuvent être faits très rapidement et qui permettent de s’entraîner sur différentes compétences en étude de la langue, en mathématiques ou même en anglais (pour le moment).                   

     Je n'ai quasiment rien inventé, j'ai seulement choisi plusieurs activités que l'on avait dans l'école ou d’autres que proposaient des collègues, notamment @maitresse_megane, @lutinbazar, @maitressedelaforet ou encore @mallotine. 

    Merci à eux d’ailleurs !  

    Le principe : Pour commencer la journée, pour poursuivre le moment de « CHUT JE LIS » en début d’après-midi ou pour patienter quand ils ont fini une activité (quand ils restent seulement quelques petites minutes) avant de passer à la suite, je propose donc à mes élèves : « Les p’tits défis ».

     

    Ils vont alors dans le coin des p’tits défis chercher une boite et vont réaliser une activité pour s’exercer. Ce sont des activités qui nécessitent peu de matériel, qui prennent peu de place mais surtout qui sont rapides où seulement quelques petites minutes sont nécessaires pour les réaliser. La petite boite est ensuite rangée quand l’activité est terminée. A travers ces p’tits défis, l’autonomie est ici un objectif prioritaire : pour les aider gérer leur temps et surtout pour les inciter à ranger dès que le travail est fini et vérifié (car je peux vous dire que pour certains il y a encore du travail !).

    Quand ? Montrer l'emploi du temps aux élèves + les moments où ils leur restent peu de temps quand ils ont fini un travail.

    Où ? Le matériel est à récupérer au coin des p’tits défis, disposé à côté de la porte d'entrée. 

    Comment ? Certaines activités se font seul même si dans une boite il y a du matériel pour plusieurs élèves, c'est-à-dire que plusieurs élèves peuvent faire la même activité en même temps ! Les élèves peuvent choisir leur p'tit défi mais doivent changer à chaque nouvelle fois qu'ils en prennent un.

    Le matin : les p'tits défis sont déjà posés sur les tables : sachant que les élèves s'assoient où ils veulent donc le choix des p'tits défis pour les élèves est vraiment aléatoire.

    L'après-midi : pendant le temps de lecture silencieuse du CHUT JE LIS!, je pose une boite à côté de chaque élève. A la fin de la lecture, les élèves rangent leur livre et font leur activité.

    Fin de l'activité : Je viens vérifier avec eux si le p’tit défi est réussi ou non et quand la sonnerie du minuteur retentit, les élèves ont le temps de la musique (1'30) pour terminer et ranger leur petite boite au coin des p'tits défis. Un camarade ou le maitre ou le service civique de l’école peuvent vérifier le travail. Certaines boites contiennent avec les auto-corrections pour une auto-validation (ça aide beaucoup pour éviter que tout le monde nous demande de valider !!!).

     

    Pour le moment, je propose à mes élèves 16 p’tits défis. Les voici ci-dessous :

    Les p'tits défis

     

       Les p'tits défis

     Voici les étiquettes à télécharger : ici

     

    J’attends maintenant les retours des élèves (lors de notre débat hebdomadaire (sur les nouveautés de la classe)) et je vais les observer lors des premières semaines afin d’améliorer et d’adapter au mieux.

    A suivre...


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires